UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 01 novembre 2012

Une femme MER

 Hier et Aujourd'hui, au CAP D'AGDE.

Isabelle AUTISSIER est une femme formidable et par bien des cotés, je l'admire. Plusieurs cordes à son arc ,aventurière des grands océans, écrivain, Présidente d'une grande association WWF et beaucoup d'autres actions qui montrent une femme  très humaine, sensible et respectueuse de tout ce qui peut l'entourer. L'environnement est son cheval de bataille particulièrement celui marin. Son histoire nous envahie et nous emmène dans de belles aventures....mais nous ramène souvent à une dure réalité : la pollution.

Des conférences très intéressantes ont eu lieu sur les différentes pollutions (antifouling, hydrocarbures macro-déchets etc...) qui agressent sans arrêt notre espace marin. Des solutions ont été apportées , des conseils sur l'utilisation de produits nocifs, savoir gérer ses déchets mais le plus important est une prise de conscience de tous les citoyens  pour notre avenir.

Voici un article paru dans le journal du Salon Nautique d'Isabelle Autissier :

article Autissier oct 2012.JPGlien PDF de l'article

 

Affiche sur la durée de nos déchets dans la mer.PDF

 

echo geste .JPG

 

 

 

 

 

 

jeudi, 11 octobre 2012

STOP A LA POLLUTION DE L'ETANG DE THAU

Mardi 9 octobre à 15h,  notre association a participé à ce coup de gueule contre les autorités afin qu'ils prennent des mesures et surtout que les lois soient appliquées en matière de prévention contre toutes sortes de pollutions dans l'Étang de Thau bien agressé par des rejets illégaux. Je suis aussi membre de l'association "l’Observatoire de Thau" et nous travaillons sur différents sujets importants qui risquent de polluer notre environnement. Chacun dans son territoire, mais tous pour le même combat : préserver notre bassin de Thau

 

Voici un article de midi libre, concernant cette manifestation.

oprération 9 oct 2012.jpg

Sète Opération coup de poing pour dénoncer la pollution de l’étang de Thau

 

Ils n’en peuvent plus. Dénoncent l’inaction des responsables politiques du secteur et l’immobilisme des services de l’État. En ont marre que personne ne se soit penché sur la pollution récurrente de l’étang de Thau alors qu’ils avaient tiré une première sonnette d’alarme il y a un an de cela.

"Depuis, il n’y a rien eu du tout", déplore Christophe Morgo, le conseiller général du nord bassin de Thau, membre de l’Observatoire du Pays de Thau. Cette association est composée de personnes passionnées par la préservation du patrimoine exceptionnel que représente l’étang. Une structure qui a décidé de passer la surmultipliée en effectuant hier après-midi une opération coup-de-poing.

Durant une heure, entre 15 h et 16 h, une bonne quarantaine de personnes (de l’association mais aussi des conchyliculteurs et des pêcheurs) ont partiellement bloqué la circulation de la RD2 sur le pont du canal du Rhône à Sète pour distribuer des tracts aux automobilistes.

"Un jour, un déclassement total va tomber" Brigitte Cohen, présidente de l’Observatoire du Pays de Thau

"On dit stop aux pollutions, explique Christophe Morgo. Stop aux déchetteries sauvages, aux fuites d’hydrocarbures venant de l’ancien dépôt de Balaruc, aux grues de relevages de bateau qui n’offrent pas de bassin de rétention, au port sauvage du parc aquatechnique, aux dégazages des pénichettes, aux eaux de ruissellement venus des entreprises polluantes."

Le prud’homme major de l’étang de Thau, Jean-Marie Ricard, est tout aussi vindicatif : "Il faut identifier les pollutions et remonter jusqu’aux pollueurs. Je me battrai sur tout le pourtour de l’étang de Thau pour que l’on gère mieux tout le bassin-versant. Il faut aussi lutter contre l’urbanisation. Car si cela continue, ils vont tuer l’étang et les gens qui y travaillent. Par répercussion cela représenterait des milliers de personnes."

Entre deux distributions de tracts et quelques paroles échangées avec les automobilistes, Brigitte Cohen, la présidente de l’Observatoire du Pays de Thau s’étonne que "personne ne se rende compte du patrimoine que cet étang constitue. On a des hippocampes uniques et l’un des plus grands herbiers de posidonie. On a des poissons divers, des coquillages. Et à cause de ces pollutions, on ferme des coins de l’étang à un moment. Puis à un autre. On déclasse ici puis là. Un jour un déclassement total va tomber."

Alors, promettant d’autres actions spectaculaires, la présidente de l’Observatoire espère aussi que les citoyens aient une prise de conscience. Pour que chacun fasse attention à ses gestes. L’étang de Thau le vaut bien.

PHILIPPE MALRIC

10/10/2012, 14 h 27

mercredi, 19 septembre 2012

Le port, voudrait il se justifier ?

Voici un bel article dans le midi libre du port, après une demande de rendez vous avec Monsieur CHEVALIER,  qui veut montrer sa réelle envie de faire de Sète un port propre....!!! de beaux ecrits et nous nous demandons, cette fois, que toutes ces belles paroles passent par de réelles actions....la faute à l'autre, nous "les gardiens" nous en avons assez d'entendre cet éternel refrain et notre demande maintenant , ce sont des actes.......!

On a compris que la brigade marine ne se ferait pas, mais il ne faut pas compter que sur le civisme de la polulation pour avoir un port propre....cette fois il faut que les autorités mettent réellement la main à la poche...ras le bol de toutes ces belles promesses, les actes doivent les montrer.....!!!!

Par ailleurs, nous remercions le port de nous avoir invité à cette reunion d'information du 6 octobre.....!!! merci midi libre de cette info !!!

DSC06144.JPG

 

 18/09/2012, article midi libre

 

Avec l’arrivée d’une responsable environnement, la poursuite et le lancement de diverses actions, l’EPR Port Sud-de-France veut s’ancrer dans le développement durable.

1 / Les quais

Après le nettoyage des quais du port de pêche et le curage des fonds des canaux réalisés en 2009-2010, le port a précédé à la réorganisation des stationnements le long des canaux et à la remise en ordre de certains quais (Consigne, Saint-Christ, République, Cdt-Samary, terre-plein de la capitainerie, terminal croisières...). La réfection du quai Nord de Cayenne vient de démarrer et d’autres quais (d’Orient, Licciardi notamment) devraient suivre en 2013.

Enfin, la création sur le port de pêche de Sète à Frontignan d’un espace d’1,6 hectare pour le ramendage des filets et le matériel de pêche permettra de libérer les quais du centre-ville (Aspirant-Herber et Marine, en particulier) de la plus grande part du matériel qui y est stocké.

2 / La qualité des eaux

"Le port étant le point de communication entre la mer et la zone écologiquement très sensible de l’étang de Thau, la qualité des eaux est d’une importance majeure", rappelle le président de l’EPR, Marc Chevallier.

D’où le lancement d’un groupe de travail avec les collectivités locales concernées (villes de Sète et Frontignan, Thau agglo, syndicat mixte du bassin de Thau...) ainsi que les associations et professionnels œuvrant pour l’environnement. Un audit va également être effectué avec le concours d’une entreprise spécialisée.

Pour le seul port de plaisance, une déchetterie a été installée au môle Saint-Louis courant mai. Dans les prochaines semaines seront mises en place un système de récupération et de recyclage des effluents de l’aire de carénage de la plaisance, ainsi que des installations de réception des eaux usées (grises et noires) des bateaux.

3 / Appel au civisme

"Nos actions ne seront couronnées de succès qu’avec le concours et la prise de conscience de tous", souligne Marc Chevallier, en lançant "un appel au civisme". Le président ne cache pas son agacement quand survient une pollution : "C’est toujours le port qui est montré du doigt".

Et d’énumérer les “petites pollutions” qui souillent régulièrement les eaux du port : gasoil, mazout, huiles, déchets ou frigos déposés subrepticement sur les quais... La récupération des eaux grises et noires des bateaux de plaisance se heurte à un problème de taille : la plupart ne sont pas équipés de citernes internes. "Ce sera obligatoire dans un an, mais il faudra du temps avant que tous les bateaux en aient une, à part les neufs".

Les opérations de nettoyage et de sensibilisation vont donc se poursuivre (la prochaine aura lieu le 6 octobre), en collaboration avec l’association Voile de Neptune. Un motif de satisfaction toutefois : "nous avons remis de l’ordre dans la plaisance. 1 180 bateaux ont été régularisés. Il en reste une trentaine qui pose souci. Mais si besoin est, nous faisons des procédures de mises en demeure : en général, les propriétaires s’exécutent".

 

 

 

 

 

dimanche, 16 septembre 2012

La ronde infernale des souillures...

Nous voilà, encore une fois, avec l'étang fermé et les coquillage en interdiction de vente.....allons nous supporter longtemps cette inconscience de nos responsables? Notre ville est sale, le manque d’hygiène est à déplorer dans certains quartiers....des photos faites cet été, au mois d'aout, sont mises sur le blog et vous pourrez constater qu’au niveau nettoyage il y a du travail.....

Toujours aucune réponse de nos "partenaires" élus pour la propreté du port....une demande de RV a été demandée à Monsieur COMMEIlHES et Monsieur CHEVALIER afin de connaitre leur réelle envie d'une mise en place d'un nettoyage régulier du port....!

Un article de "Thau-info" très instructif sur la pollution de l'étang......:

Edito du 16/9

Bilans

C’est l’heure des bilans de rentrée. Pas toujours folichons… Sur le port de Sète, après la mésaventure des ferries marocains qui a entrainé six mois d’arrêt du trafic passagers, le trafic des marchandises est lui aussi victime de la crise et de la concurrence exacerbée des marseillais, adeptes du « Tout pour moi, rien pour les autres ».

Sur l’étang de Thau, c’est guère plus brillant avec la longue fermeture imposée aux coquillages, suite à une pollution venue, dit on, du port sétois, peu respectueux des normes écologiques.

Par contre, coté viticulture, c’est la satisfaction : quantité en baisse (ce qui est bon pour maintenir les prix) et qualité exceptionnelle due à une météo sur mesures.

Du coté de la politique, c’est le contraire : quantité d’aspirants à être élus en forte hausse. Pour la qualité, on jugera plus tard. Mais plus nous aurons des représentants de valeur, mieux nous serons administrés avec, si possible, Messieurs Dames, des impôts raisonnables et adaptés à nos modestes bourses ?

Bernard Barraillé

edito-on-innove

 

médiathéque sete 18.08.12 022.jpg oui 100 ans après, sa ville sale a ses pieds...pauvre Vilmédiathéque sete 27.08.12 lundi ste st louis 004.jpgplein centre ville..

place de lille sete 26.08.2012 004.jpgplace de Lille

rte de cayenne sete 26.08.12 016.jpgà l'entrée de la ville...

Ceci n'est qu’un petit aperçu...le reste est dans l’album joint...comment voulez vous ne pas être en colère quant on voit cela...sachant que par grand vent (et chez nous c'est 300 jours sur 360..) on ne retrouve pas cela à la mer ou étang.....

 

mardi, 28 août 2012

La propreté existe elle à Sète ?

Centre ville pollué… …….

 Passant devant la médiathèque (plein centre ville) nous pouvons, hélas,  constater le manque d’entretien de cet endroit qui perdure…….. « Hydrocarbures » dans le centre ville, mais cette fois sous forme de bouteilles plastiques, sacs, tongues …..etc.…. bref tout un univers à montrer à nos touristes qui garderont de notre ville une image d’une cité « propre »…….. !!!! En grande ressemblance avec le fin fond de l’Italie…. !!!

Nous avons honte de cette présentation qui laisse une image du sétois lamentable, sale, négligent auprès de nos visiteurs. Les citoyens ne sont aucunement responsables des distensions ou malentendus qui peuvent exister entre l’agglo et la ville. Nous payons nos impôts, assez chers,  sur l’assainissement et poubelles pour exiger d’obtenir une ville agréable à regarder sans être obligés de détourner les yeux ou se pincer le nez quand on passe dans la ville (surtout par ces fortes chaleurs).

Nous avons pu, aussi, constater l’état lamentable de la première marche des escaliers de la médiathèque, qui ne s’est pas défaite dans la nuit, mais depuis xxxx temps. Cette marche peut être un réelle danger pour une personne âgée et la ville en sera responsable……sans compter de nombreux trottoirs défoncés par des travaux et qui plusieurs mois après ne sont pas refaits et peut provoquer un risque pour l’habitant qui circule à pied…

Un peu plus de petites poubelles de ville  posées régulièrement et surtout vidées seraient aussi  une solution d’apprentissage auprès de citoyens récalcitrants  à garder son papier en main.. … !

Messieurs, devenez moins insouciants sur le problème de propreté, d’entretien et d’hygiène de notre  ville… nous voulons vous rappeler vos devoirs.  Que ce soit Pierre, Paul, jacques qui doit le réaliser, notre souci principal, c’est que tous ces détritus disparaissent ….. Peut être, là aussi, faut il sévir véritablement… ..Pas besoin de créer une brigade spéciale, elle existe déjà…..

 

médiatheque,

DSC06686.JPG