UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 19 novembre 2012

Premier Round Gagnant…

Voilà bientôt deux ans que l’Association « Les gardiens de Thau, ses ports sa lagune », continuité du Collectif « STOP à la pollution du port de Sète » a lancé sa pétition (1000 signatures) en faveur d’une prise de conscience de la dégradation de notre cadre de vie et plus particulièrement de celle du Port et des canaux pollués de façon récurrente par des hydrocarbures et macro-déchets issus de l’environnement proche.

Lire la suite

mardi, 06 novembre 2012

Dispersion d'oxydes métalliques sur le port

Aujourd'hui l'Hérault du jour a fait paraitre un article sur l'incident de l'aire de carénage par la dispersion de particules d'oxydes métalliques sur les bateaux de plaisance dans le port de Sète...

mardi 6 novembre 2012

 

article Herault JR 06nov 2012.JPG

Article en PDF

dimanche, 04 novembre 2012

Port de plaisnce de Sète : Dispersion d’oxydes métalliques

Notre association a été avertie d'un très gros problème dans le port de Sète provoqué par le meulage et tronçonnage d'une péniche en acier sur la zone de carénage des pécheurs. Le fond de coque a été découpé à la  disqueuse sans précaution de bâche ou autre paravent. Les particules minuscules ont été emportées au gré du vent et se sont déposées sur des dizaines de bateaux dans le port de plaisance. Aucun aménagement efficace n'a été pris pour éviter ces dégâts sur les bateaux. Une zone de travail et de démantèlement, ne devrait pas se trouver à coté de centaines de bateaux sans prendre de réelles précautions. Un propriétaire qui venait de repeindre son bateau, l'a retrouvé  tout "moucheté"par ces particules déposées sur son pont. Au bout de quelques heures ces oxydes se sont  incrustés dans la peinture.

De nombreux plaisanciers sont très en colère et demandent réparation auprès du port. Notre association dénonce le manque de protection de cette zone qui comme la station d'avitaillement, n'a rien à faire aussi près du port et de la ville. Notre environnement a encore, une fois, été agressé. Si les bateaux ont été abimés l'eau en a pris tout autant.

L'association ne peut accepter ce manque de respect vis à vis de son environnement. Comment les autorités ont pu laisser faire sans rien dire ?

SDC10720.JPG SDC10726.JPG

jeudi, 01 novembre 2012

Une femme MER

 Hier et Aujourd'hui, au CAP D'AGDE.

Isabelle AUTISSIER est une femme formidable et par bien des cotés, je l'admire. Plusieurs cordes à son arc ,aventurière des grands océans, écrivain, Présidente d'une grande association WWF et beaucoup d'autres actions qui montrent une femme  très humaine, sensible et respectueuse de tout ce qui peut l'entourer. L'environnement est son cheval de bataille particulièrement celui marin. Son histoire nous envahie et nous emmène dans de belles aventures....mais nous ramène souvent à une dure réalité : la pollution.

Des conférences très intéressantes ont eu lieu sur les différentes pollutions (antifouling, hydrocarbures macro-déchets etc...) qui agressent sans arrêt notre espace marin. Des solutions ont été apportées , des conseils sur l'utilisation de produits nocifs, savoir gérer ses déchets mais le plus important est une prise de conscience de tous les citoyens  pour notre avenir.

Voici un article paru dans le journal du Salon Nautique d'Isabelle Autissier :

article Autissier oct 2012.JPGlien PDF de l'article

 

Affiche sur la durée de nos déchets dans la mer.PDF

 

echo geste .JPG

 

 

 

 

 

 

jeudi, 11 octobre 2012

STOP A LA POLLUTION DE L'ETANG DE THAU

Mardi 9 octobre à 15h,  notre association a participé à ce coup de gueule contre les autorités afin qu'ils prennent des mesures et surtout que les lois soient appliquées en matière de prévention contre toutes sortes de pollutions dans l'Étang de Thau bien agressé par des rejets illégaux. Je suis aussi membre de l'association "l’Observatoire de Thau" et nous travaillons sur différents sujets importants qui risquent de polluer notre environnement. Chacun dans son territoire, mais tous pour le même combat : préserver notre bassin de Thau

 

Voici un article de midi libre, concernant cette manifestation.

oprération 9 oct 2012.jpg

Sète Opération coup de poing pour dénoncer la pollution de l’étang de Thau

 

Ils n’en peuvent plus. Dénoncent l’inaction des responsables politiques du secteur et l’immobilisme des services de l’État. En ont marre que personne ne se soit penché sur la pollution récurrente de l’étang de Thau alors qu’ils avaient tiré une première sonnette d’alarme il y a un an de cela.

"Depuis, il n’y a rien eu du tout", déplore Christophe Morgo, le conseiller général du nord bassin de Thau, membre de l’Observatoire du Pays de Thau. Cette association est composée de personnes passionnées par la préservation du patrimoine exceptionnel que représente l’étang. Une structure qui a décidé de passer la surmultipliée en effectuant hier après-midi une opération coup-de-poing.

Durant une heure, entre 15 h et 16 h, une bonne quarantaine de personnes (de l’association mais aussi des conchyliculteurs et des pêcheurs) ont partiellement bloqué la circulation de la RD2 sur le pont du canal du Rhône à Sète pour distribuer des tracts aux automobilistes.

"Un jour, un déclassement total va tomber" Brigitte Cohen, présidente de l’Observatoire du Pays de Thau

"On dit stop aux pollutions, explique Christophe Morgo. Stop aux déchetteries sauvages, aux fuites d’hydrocarbures venant de l’ancien dépôt de Balaruc, aux grues de relevages de bateau qui n’offrent pas de bassin de rétention, au port sauvage du parc aquatechnique, aux dégazages des pénichettes, aux eaux de ruissellement venus des entreprises polluantes."

Le prud’homme major de l’étang de Thau, Jean-Marie Ricard, est tout aussi vindicatif : "Il faut identifier les pollutions et remonter jusqu’aux pollueurs. Je me battrai sur tout le pourtour de l’étang de Thau pour que l’on gère mieux tout le bassin-versant. Il faut aussi lutter contre l’urbanisation. Car si cela continue, ils vont tuer l’étang et les gens qui y travaillent. Par répercussion cela représenterait des milliers de personnes."

Entre deux distributions de tracts et quelques paroles échangées avec les automobilistes, Brigitte Cohen, la présidente de l’Observatoire du Pays de Thau s’étonne que "personne ne se rende compte du patrimoine que cet étang constitue. On a des hippocampes uniques et l’un des plus grands herbiers de posidonie. On a des poissons divers, des coquillages. Et à cause de ces pollutions, on ferme des coins de l’étang à un moment. Puis à un autre. On déclasse ici puis là. Un jour un déclassement total va tomber."

Alors, promettant d’autres actions spectaculaires, la présidente de l’Observatoire espère aussi que les citoyens aient une prise de conscience. Pour que chacun fasse attention à ses gestes. L’étang de Thau le vaut bien.

PHILIPPE MALRIC

10/10/2012, 14 h 27