UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 15 avril 2018

La coupée d'un navire

La coupée du navire, en anglais « gangway », le trait d’union entre la terre et la mer.

La franchir c’est aller d’un monde à l’autre, c’est le passage.

port sete, navire,

Ça n’a l’air de rien une coupée, c’est pourtant la passerelle fragile qui nous permet de quitter la terre, la multitude où s’affairent ceux qui vont servir le navire et rejoindre un univers inconnu : des odeurs où se mêlent, le gas-oil, les relents de  graillon venant de la cuisine, de peintures fraîches, de graisse et cette indéfinissable ambiance qui nous font rêver à des horizons lointains et exotiques.

Arrivé à bord je les croise ces hommes venus de la mer, ils sont presque gênés de me regarder tant ils sont marqués par ce long voyage, quelques mots balbutiés en mauvais anglais et en voilà un qui me guide vers le capitaine. Il est toujours en haut le capitaine ! Et c’est une montée des escaliers étroits et abrupts.

Il nous laisse dans le bureau et s’éclipse prestement.

 Voilà le capitaine ! Quelque fois serré dans un uniforme chamarré de galons par respect ou par vanité, quelque fois plus simplement vêtu. Il me reçoit comme un copain ou comme un hôte important sachant qu’il aura besoin de moi pendant toute l’escale.

Tout de suite, en guise de bienvenue, un cadeau est parfois offert mais toujours un café, un thé…. Et le travail commence : l’appel des documents à récupérer, les demandes et les besoins précis du navire, les cadences et les moyens de chargement, déjà les prévisions de départ…..

Et c’est le retour  vers l’autre monde avec mes  promesses de retour, accompagné d’un marin, la descente des escaliers raides et exiguës, cette odeur de cuisine, ces visages curieux et éphémères qui me scrutent.

Ca y est, le navire m’a possédé, pour quelque jour il sera mon but, l’objet de mes efforts et de mes attentes jusqu’à son départ.

Ça n’a l’air de rien une coupée.port sete, navire,

F.P.

Écrire un commentaire