UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 07 avril 2018

Sensibilisation pour les éléves du Lycée Charles de Gaulle

Après une grande semaine de nettoyage intense et difficile sur les deux villages d' Escale à Sète, nous avons enchainé jeudi après midi avec la projection du film "Super Trash" au cinéma le Palace pour sensibiliser une classe d'élèves du Lycée Charles de Gaulle ainsi que celle du GRETA. Cette projection fut suivie d'un débat avec la présence de Xavier MURARD sur les déchets.

20180405_153037.jpg

Ce film avait pour but de sensibiliser les jeunes aux déchets que chaque jour nous jetons pour un oui pour un non. 

Qu'ont ils retenu ? Nous le saurons bientôt. En effet, ce film n'était pas là pour les divertir mais pour les faire réfléchir sur les problématiques environnementales que de notre société subit. Un amoncellement de déchets que nous provoquons perpétuellement par notre surconsommation.

Informer toute l’école et à tous les niveaux c’est bien sûr plus difficile à organiser qu’une action isolée dans une classe, mais cela facilite et renforce  une démarche globale. L’action de sensibilisation centrée sur une classe peut être le début d’une action de communication plus étendue.

 Ce défilement de déchets immondes qui en font une montagne à Villeneuve de Loubet dans le Var, ne peut que révolter. Une décharge à ciel ouvert dénoncée par ce film et les écolos (2012).

Comment l'être humain peut arriver à en fabriquer autant ? Ah c'est vrai, les" bling-bling" du festival de Cannes en sont presque propriétaires tellement on peut retrouver sur ces images les restes de leurs présences à cannes.  Du simple produit comestible en chambre frigorifique qui y sont jetés au produit les plus dangereux. Ah elle est belle la vie des "TRI".

Nous remercions les professeurs du Lycée Charles de Gaulle qui ont su tenir leurs élèves le long de la projection. Nous les remercions aussi pour cette initiative qui perdurera dans le temps et l'action, puisque le jeudi 12 avril, et le jeudi 3 mai, au matin,  nous passons à la pratique par des nettoyages de la plage du Lido. Ils ramasseront les déchets et arriveront peut être à comprendre que leurs actes envers l'environnement doivent changer.

20180405_141600.jpg

 

Commentaires

Toutes les actions en direction des jeunes sont néceesaires. Depuis longtemps la sensibilisation à l'instruction civique a disparue de l'enseignement public dans les petites classes, et pourtant c'est très jeunes qu'un être humain se sensibilise aux comportements responsables. C'est très jeune que les règles de la vie en société doivent être enseignées et le fait d'apprendre le respect des autres, de la nature et du vivant, n'empêche en rien un épanouissement personnel. Pendant des années certains ont cru qu'il fallait "lâcher la bride" et laisser les jeunes se réaliser sans contraintes ni règles de peur de voir leur personnalité être étouffée ou de les cantonner à devenir des timorés sans personnalité. A de rares exceptions près on constate que la jeunesse est devenue clanique donc peu ouverte aux autres, mangée par les mondes virtuels ou facinée par des modèles médiatiques où le clinquant et la frivolité sont devenus la règle. Les techniques modernes de communication mal appréhendées donc mal "digérées" en ont fait des captifs peu capables d'avoir une opinion personnelle. C'est ainsi que l'on voit les réseaux sociaux devenir plus importants que toute ouverture sur leur environnement immédiat les empêchant ainsi de se cultiver et de découvrir par eux-mêmes la richesse de lire Platon, Voltaire ou Montesquieu. La jeunesse des années 2010 est captivée par l'image choc, vue sur internet ou sur téléphone portable, et il sera difficile de faire autrement désormais, sauf pour une certaine élite qui a toujours existée. Ce film est une film CHOC, avec des scènes pouvant paraître répétitives mais c'est volontaire de la part de l'auteur afin de faire passer un message : celui de l'inconscience des hommes dans leur recherche à vouloir toujours plus. Plus d'argent, plus de consommation, plus de fêtes, plus d'exploitation de la nature et des êtres vivants, en croyant qu'il est le maître du monde et que rien ne doit lui résister dans sa quête, sans comprendre qu'ainsi il courre à sa perte. Je ne sais pas si la cinquantaine de ces lycéens, au vu de l'absence de questions lors du débat, a saisi l'enjeu que soulève ce film.
Cela ne doit pas bien sûr nous démotiver pour continuer ce genre d'action. Ce sont, dit-on, les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

Écrit par : Pierre Josse | vendredi, 13 avril 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire