UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 01 mars 2018

Port de Sète : son Organisation

Pour bien comprendre l’organisation d’un port, comme celui de Sète, il faut faire état des différents intervenants et opérateurs qui vont s’appliquer, chacun dans leur domaine, à l’exécution de tâches bien précises.

Ces tâches sont exercées dans un même but : permettre l’entrée et la sortie des navires et procéder à leurs opérations commerciales dans les meilleures conditions.

Dans un premier temps seront exposés les services portuaires et dans un deuxième temps les différents opérateurs.

LES SERVICES PORTUAIRES :

Ils sont au nombre de 3 : le pilotage, le remorquage, le lamanage.

  • Le pilotage :

Depuis que des ports existent la fonction de  pilote de navires existe. C’est un marin, officier de la marine marchande qui assure la bonne rentrée (et sortie) d’un navire jusqu’à son accostage et ceci pour des raisons de sécurité. Il doit connaître parfaitement les caractéristiques du port : les courants, les bancs de sable, les marées si c’est le cas, les conditions météo ainsi que les possibilités du navire qu’il doit renter (ou sortir). L’ensemble des pilotes est regroupé dans la station de pilotage du port.

Arrivée d’un navire -

Après avoir contacté le navire arrivant par  VHF le pilote organise sa venue à bord avec le Commandant et accoste le navire avec sa vedette : la pilotine, il monte à bord au moyen de l’échelle de pilote. Il s’informe des caractéristiques du navire auprès du Commandant et des éventuels problèmes pouvant influencer l’accostage au quai. Le pilote prend en charge le rôle du Commandant (et ceci jusqu’à l’amarrage) et dirige le navire en relation avec la Capitainerie. Il est également en contact avec, si nécessaire, le ou les remorqueurs qui participent également à la manœuvre. Bien souvent l’accostage est facilité par des propulseurs d’étrave qui permettent au navire des déplacements latéraux.

  • Le remorquage :

Il est facultatif ou pas selon les caractéristiques des navires, les conditions météo, les difficultés de certains passages (ex ; les ponts à Sète). A Sète, un, deux, ou trois remorqueurs peuvent être prévus voire même requis par le pilote si nécessaire.

Le remorquage, à Sète, est assuré par une société privée qui dispose de 3 unités.

En cas d’utilisation de remorqueurs, ceux-ci restent en relation VHF avec le pilote pour assurer les manœuvres à l’accostage.

  • Le lamanage :

Il englobe toutes les opérations d’amarrage et de désamarrage des navires. Il est assuré par une société privée qui effectue également la mise en place de barrage antipollution dans le port.

Les lamaneurs effectuent leurs opérations à bord de petites embarcations,  conjointement avec le pilote et participent à l’opération ultime à l’arrivée du navire : l’amarrage au quai prévu et ceci non sans risque. C’est pour cette raison qu’une longue expérience du métier s’impose.

Une fois les amarres du navire envoyées et « capelées » sur chaque bollard à quai, le navire, grâce à ses treuils se fixe définitivement. Un navire de 150 m environ à besoin de 12 amarre (6 à l’avant et 6 à l’arrière).

Voilà, brièvement énoncés, les 3 principaux services qui participent aux manœuvres proprement dites d’accostage et d’appareillage des navires.

Un prochain article exposera les différents intervenants, pendant les opérations commerciales de l’escale, et qui sont, aussi, parties prenantes dans l’organisation portuaire en général.

F.P.

port, sète, pilote,

Écrire un commentaire