UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 12 février 2018

DANS LE PORT DE SETE , LE NAVIRE DE DEMAIN ?

Pour cet article pas de présentation spécifique des divers aspects du port de Sète mais un coup de projecteur est donné sur un type de navire dont la démarche quant à sa construction et son principe nous on parut intéressant quant à la limitation des agressions de tous ordres sur notre environnement.

Le navire E-SHIP 1 est venu s’accoster plusieurs fois à Sète (voir photos). Avec ses 4 imposants mâts rotor, c’est le plus gros bateau (130m) à utiliser la propulsion éolienne qui lui permet d’économiser de 30 à 40% de carburant.

Ce n’est pas la panacée, en termes de protection environnementale, mais c’est une approche intéressante des possibilités techniques qui s’offrent à nous afin de limiter aussi bien la pollution que la consommation de carburants.

Ce navire utilise un principe de physique qui s’appelle « l’effet Magnus » : il s’agit d’un système de propulsion composé de gros cylindres verticaux en rotation capable de produire une poussée longitudinale lorsque le vent est sur le côté.

Les moteurs diésel utilisés seuls pour les manœuvres portuaires uniquement  produisent de l’électricité qui alimente 4 moteurs électriques entrainant les 4 rotors verticaux (4 mats de 27 m de haut et de 4 m de diamètre permettant ainsi un mode de propulsion éolien en mer en captant le vent par l’effet Magnus. La récupération des gaz d’échappement du diesel-alternateur participe aussi à la production d’électricité donc rien ne se perd pour aboutir au final à une propulsion « propre ».

Ce système d’alternateur éolien fonctionnant en moteur permet une vitesse de 17 nœuds (31 km/h) par vent de force 7. Le navire dispose également de 2 propulseurs d’étrave et d’un propulseur arrière. Ainsi donc, la combinaison d’un moteur classique avec la force du vent permet non seulement une économie substantielle de carburant mais aussi une propulsion beaucoup moins polluante.

Le navire E-SHIP 1 fabriqué à Kiel appartient à la société allemande Enercon n° 3 mondial de la fabrication d’éoliennes. Il a été mis en service en 2010.

Sur les photos nous le voyons décharger des…… parties d’éoliennes sur le quai E à Sète.

Photo0680.jpg

D’autres navires expérimentaux obéissants au même principe ont été construits : « L’Alcyon » de Jean-Yves Cousteau en 1980 et le « Calypso  II dont le projet fut abandonné à la mort du Commandant Cousteau.

Gageons que ces nouvelles techniques, encore hélas expérimentales et appliquées à petites échelles, participeront dans l’avenir à la conception et à la réalisation de navires plus respectueux de la nature.

Photo0681.jpg

F.P.

Les commentaires sont fermés.