UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 07 février 2018

L'activité croisiere du port de Sète

Nous continuons notre connaissance du Port de Sète. 

D’abord timide, l’activité « croisière » du Port de Sète s’est considérablement développée ces dernières années.

En effet, le nombre d’escales qui étaient de 8 en 2009 (2787 passagers) est passé à 37 escales (24000 passagers) en 2016 et 52 escales (50000 passagers env.) en 2017.

Pour pouvoir attirer et conserver cette activité la Région Occitanie a investi dans des nouvelles structures aptes à accueillir ces navires de plus de 200 m dans de bonnes conditions. C’est ainsi que le Môle Masselin, autrefois dédié aux céréales avec le silo détruit depuis, a été équipé en conséquence, de plus, le quai H autrefois terminal cimentier a lui aussi été livré pour ce type de trafic.

Photo0679.jpg

Comme conséquence de cette volonté de la Région, le quai d’Alger et du Maroc (quai d’Honneur) accueillant autrefois les navires de croisière jusqu’à 200 m de longueur (ainsi que les bâtiments de la Marine Nationale) ont été délaissés et abandonnés à certaines convoitises pour des projets en réhabilitation discutables et discutés.

La ville de Sète, elle-même, a dû s’adapter à ce nouveau trafic, notamment son tissu commercial, en particulier concernant les heures d’ouvertures et les services proposés (restaurants, souvenirs, taxi, accueil en langue Anglaise,  etc….) de même pour l’Office du Tourisme.

Concernant la sécurité et suite aux derniers évènements, l’accueil d’un navire de croisière nécessite toute une série d’interventions liées à la sauvegarde des passagers et du navire : présence d’un gardiennage de filtrage aux abords du quai, portiques électroniques, informations auprès de la Gendarmerie Maritime, contrôles sévères des montées à bord, etc…. Malgré cela, les croisiéristes, américains pour la plupart, sont devenus plus timorés et méfiants, cela se remarque surtout sur les sorties proposées à l’escale, elles sont moins prisées et les clients préfèrent rester en ville, non loin du bateau plutôt que d’aller faire des circuits dans la Région.

Il est à noter, concernant les sorties lors des escales que les destinations préférées des clients sont : la Cité de Carcassonne ainsi que le Pont du Gard.

Le même mouvement s’observe, également, sur le port de Port Vendres avec une augmentation notable des escales et un aménagement de ses quais. Actuellement, les navires, selon leur taille doivent rester sur rade et utiliser leurs embarcations d’accostage.

Par la démocratisation de la croisière, il est aisé de prévoir une augmentation de ce type de trafic à Sète dans les prochaines années avec la construction, notamment, d’une nouvelle gare maritime.

F.P.

Photo0682.jpg

Écrire un commentaire