UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 27 juin 2017

Tempête miraculeuse au Parc aquatechnique de Sète

 Une histoire pleine de surprises et de rencontres sympathiques.Deux jours de travail pour nettoyer 3  zones du parc que nous avions préalablement définies, tellement le parc est sale.Une douzaine de membres de l’association se sont retrouvés le vendredi en fin d’après midi pour commencer à nettoyer l’espace n°1 au bord de l’étang bien sali par des gens qui prennent l’étang pour une poubelle.  Bon nombre de morceaux de voile, filets, cordages, bidons, seaux bref un bel univers écœurant.Vers 19h 30 nous avons pris le chemin de la benne qui se trouvait à la zone n°2, de l’autre coté, pour vider nos déchets.  Nous avons dû  parcourir à pied, en tirant les bacs, palettes et sacs, jusqu’à la benne. Chaleur et soleil nous ont tenus compagnie jusqu’au soir !! 

La trompette du samedi matin résonne dans les chaumières à 6h pour repartir travailler sur la zone    n°2. Zone abominablement décorée de saleté.

 Nous commencions à retirer les détritus dans un bateau cassé, gisant à même le sol et bardé de déchets laissés par la magie néfaste de l’homme incivique,  quand la propriétaire du terrain est venue nous parler. Effarée,  étonnée  mais contente de voir qu’enfin des citoyens s’étaient préoccupés de cet amas de déchets. Nous étions  venus pour nettoyer ce que l’agglo, les services municipaux n’ont jamais fait malgré ses demandes incessantes (d’après les dires de cette dame …). Et cela depuis  2 ans.  Elle m’a racontée l’histoire de ce bateau. Une histoire simple qui a fait boule de neige pour tous ceux qui se fichent de la nature et des endroits qui ne sont pas à eux .

 « Un jour les services de l’eau sont venus pour un problème de  canalisation qui s’écoule dans l’étang. Une carcasse de bateau coulée les gênait .Ils l’ont remontée sur le bord de sa parcelle devant la porte de son entreprise de bateaux. Et puis, ils sont partis laissant cette épave devant sa porte.  Petit à petit, cette épave  s’est remplie de toutes sortes de déchets qui en a fait une répugnante  montagne». …..Je pense que cette dame a dû  être heureuse en revenant le soir chez elle de voir son espace enfin  propre.

 Dans cette épave nous avons découvert toutes sortes de déchets, pas très divers car tous appartenant au milieu de la mer : Filets, caisses polystyrènes, écoutes de voile, moteurs, bidons d’huile, dépôt genre mâchefers, vitres, sans oublier un paquet de mouillages  difficiles à porter car du béton…je ne pense pas que ce soient  les cormorans qui les ont transportés à cet endroit …..etc !!

Le miracle a voulu qu’un sympathique habitant du parc, nous ayant aperçus  trimant sur ces saletés et qui les voyait  tous les jours, nous ait proposé de venir avec son élévateur pour porter la carcasse, ce qui nous a rendu un grand service pour arriver à faire table rase sur ce terre plein.

  Grand merci  à Monsieur Georges THIERION, propriétaire d’une entreprise du parc, de nous avoir aidés  à retirer ce bateau. Je tiens à préciser que ce Monsieur est un « estranger » comme on dit ici. Une espèce peu aimée par les natifs, mais que NOUS, nous adorons tant leur sensibilité environnementale est grande !!!

La zone 3 a été attaquée toujours à pied, tirant nos poubelles jusqu’au bout de la pointe.  Nous avons pensé ouvrir un garage tellement les pneus pullulaient dans cet espace. Rebelote pour gratter, tirer ramasser.

Pendant notre action, le propriétaire de la péniche bleue est venu nous trouver pour demander quels étaient ces extra terrestres qui s’intéressaient  avec tant de conviction à cet endroit et pour ramasser  les détritus. Lui aussi se plaint du manque d’entretien des autorités (VNF…etc) malgré la remise en état  par ses soins du coin. Il nous montre un tas de débris laissés volontairement  à l’entrée par une entreprise attendant peut être qu’un miracle emporte leurs saletés…..

Le monde est décevant   devant de telles négligences de respect de la nature, pourvu que notre ambition pour protéger l’environnement ne s’épuise pas ! Heureusement que dans nos péripéties de nettoyages,  nous rencontrons des personnes charmantes qui nous redonnent espoir dans notre combat.

Toutes les personnes croisées  au cours de nos nettoyages nous témoignent leur reconnaissance  au sein de notre territoire de Sète et de Thau.  Ce sont des citoyens qui savent et comprennent que nous sommes indispensables pour notre société remplie d’égoïstes. Ils nous encouragent à ne rien lâcher.

 Quelle différence de reconnaissances entre le citoyen  et certaines autorités qui ont du mal à digérer que l’on puisse mettre en cause leur manque de combativité envers la nature. Pourtant nous sommes tous sur le chemin de la même cause : protéger L’ENVIRONNEMENT.

Vidéo de nos 2 jours

lien des photos

 

Commentaires

C'est malheureusement un constat que nous faisons depuis 5 ans que nous nettoyons l' espace autour de l'étang. Et toujours le même ! les utilisateurs de l'étang, ceux qui en vivent, sont les premiers à ne pas le respecter. Quel monde ! Quelle inconscience, quel manque de civisme, quelle bêtise aussi. Ce qui est le plus étonnat c'est de voir que la plupart des "natifs" du coin se moquent de leur environnement comme de leur première culotte. Peut-être ne savent-ils pas que le moindre geste compte, jeter un sac poubelle dans la rue ou sur les bords d'étang comme on le voit malheureusement trop souvent, jeter son mégot dans la rue, sa cannette de soda ou de bière, etc participent à la mort de la faune aquatique et à la construction du 7ème continent. Mais quand donc les 'citoyens', si ce qualificatif convient à ceux là, prendront ils conscience que c'est leur maison qu'ils détruisent ? et quand donc ceux, élus par la population, chargés de faire respecter la loi feront leur travail ?

Écrit par : Pierre JOSSE | mercredi, 28 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire