UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 14 mars 2017

Les tortionnaires ont été vaincus !

Bilan de notre weekend de sensibilisation devant l'entrée de maximum présent à Sète, les 4 pelés sont venus à bout de ce cirque. Ils sont partis avant l'heure dégoutés et furax de notre action qui leur a empoisonné la vie.

En effet, ils ont fini par craquer de nous voir parler aux passants sur l'exploitation des animaux sauvages dans leur cage. Animaux remplis de tristesse et sonnés dans leur prison. Leur seule distraction était soit de se balancer d'un barreau à l'autre soit écroulés sur leur couche nue de paille dans même pas 3 m2 pour les tigres. Les autres animaux moins de chance ils sont à 4/5 dans un minuscule enclos. Mon dieu comment les gens peuvent amener leurs enfants voir cette forme de maltraitance sur ces pauvres animaux ? On comprend pourquoi on peut lire dans le journal de pauvres chiens ou chats martyrisés à mort par plaisir et cruauté de certaines personnes quand on les habituent à voir ces animaux que l'on exploite pour le plaisir et emprisonnés à vie.

Comment peut-on accepter cela dans une ville qui se dit l'Ile Singulière ou petite Venise ? Venise est une ville pleine de romantisme et d'amour. Sète est loin de l'être  tant que le maire ne pendra pas la décision d'interdire les cirques avec animaux.

Nous n'étions pas nombreux sur cette action mais suffisants pour avoir eu gain de cause car ils sont partis avant l'heure et dégoutés !!! Nous sommes tous heureux de ce résultat positif sur ces entreprises d'exploitation animale.

Je ne peux pas, hélas, rapporter tous les messages de soutien des passants mais il y en a un que je veux absolument faire connaitre. Une déclaration d'un jeune homme très sensible avec qui j'ai discuté longuement. Un jeune très attristé par ce que l'être humain est devenu et surtout ce qu'il est vraiment au plus profond de lui. Quand il est repassé il m'a mis dans les mains le flyer que je lui avais donné en me disant lisez-le puis il est parti à toute allure sans que je puisse savoir son nom. 

Une belle pensée de cet anonyme touché par notre action : 

20170314_160656.jpglien photo

20170314_160719.jpglien photo

Merci Monsieur l'inconnu pour cette belle réflexion sur notre monde.

Remerciement à l'association de Frontignan OPHOENIX spécialisée dans la défende des animaux, Gabrielle de la DDASUD, Francis PEREZ des Guetteurs Loupianais sans oublier ma fidèle Leila de notre association pleine de dynamisme, d'humour et de gentillesse.

Je remercie aussi les autres membres de l'association qui sont passés au fur et à mesure de leur disponibilité même pour quelques minutes cela fait toujours plaisir.

Toutes les photos sont dans l'album.

Commentaires

Le cirque MAXIMUM ! maximum de bêtise ?, maximum de souffrances ?, maximum de maltraitance? Ces gens se rendent-ils compte qu'ils vivent grâce à la torture ? Combien d'espace a besoin un tigre pour vivre ? en tous cas pas les quelques m2 que ces barbares lui accordent. Au lieu de parader avec des costumes rouge et Or un bel uniforme noir avec une tête de mort (Totenkopf) serait plus en adéquation avec ce "métier". On peut comprendre que des gens y amènent leurs enfants en croyant les amuser et leur montrer des "bêtes sauvages". Les actions de sensibilisation sont donc essentielles, et ce n'est pas le nombre qui compte mais l'action, même minime car elle se voit. Désolé de ne pas avoir pu être présent car pris ailleurs. Le Maire est seul juge pour autoriser ce genre de spectacle, et il s'imagine peut-être que cela fait partie de l'animation pour rendre sa ville attractive. On peut le comprendre mais quand cette animation soutend de la souffrance animale elle devrait éveiller en lui de la compassion pour des êtres qui ne demandent rien sinon vivre une vie normale d'animaux sauvages qu'ils sont.
Ne doutons pas que cela fasse un chemin, petit à petit, dans son esprit afin de rayer définitivement la venue de ces "cirques du malheur" dans notre ville.

Écrit par : Pierre JOSSE | jeudi, 16 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire