UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 26 octobre 2014

Vivrons nous assez vieux ?

La réunion du 21 octobre dans les locaux de l'EPR était une reprise de contact avec l’ensemble des autorités du territoire.

L’occasion de faire un bilan des 2 ans écoulés après l’échec de la réunion du 12 juillet 2012 et de poser des questions......


Géraldine Lamy (responsable environnement de l’EPR) présente à l’aide d’un vidéo projecteur les réalisations faites par le port.

Le port de Sète est dans la démarche « port propre » et a reçu la certification ISO14001.

Globalement, sans entrer dans les détails, le port a investi 520.000 euros pour les opérations de nettoyage. Constat que les opérations engagées par l’EPR sont efficaces et ont grandement amélioré les pollutions sur les plans d’eaux aux abords immédiats du Port (Môle, quais, port de plaisance).

L’incivisme est la source majeure des autres pollutions non maitrisables (rues, quartiers)

 Nous reconnaissons que désormais les pollutions de macro-déchets sont moins visibles, mais nous reparlons de la zone d’avitaillement qui semble être aussi la source des émissions d’hydrocarbures et une zone très néfaste qui se trouve dans le cul de bœuf…....Les sources de pollution diverses proviennent aussi de la Ville dont les habitants ne font pas preuve de civisme.

Nous pensons que les efforts qui ont été faits par l'EPR doivent être amplifiés par des actions contre cet incivisme aussi, nous reparlons de la « brigade marine » et si celle-ci reste d’actualité car elle serait une bonne solution pour surveiller les actes inciviques ?.... Réponse : cela a un coût et qu’entre le port et la ville, eu égard au contexte économique, ne peuvent pas prévoir un cout supplémentaire dans la mesure où déjà des investissements lourds ont été investis.

  Alors comment lutter contre cet incivisme : campagnes de sensibilisation longues à faire en destination du public et surtout envers les jeunes ados même sensibilisés dans les écoles primaires, oublient facilement ce qui leur a été dit …

Nous sommes très dubitatifs ayant pour exemple notre soirée organisée sur la protection des océans et baleines où malgré l’information faite à chaque école et collège aucun jeune n’a participé…..pourtant les enseignants sont là aussi pour participer à cette sensibilisation des ados !!

Les diverses polices ? Chacun pour dire pas assez de moyens humains et financiers…

 .L’incivisme grandissant des autochtones qui savent qu’ils ont une quasi impunité, car les amendes qui peuvent être mises ne le sont que dans le cas du ‘pris sur le fait’….

Les mentalités et la prise de conscience des citoyens doivent changer mais…..quand ?

 Notre association a du boulot sur la planche pour surveiller, nettoyer et lutter contre toutes ces pollutions puisqu'en dehors de la sensibilisation on ne peut agir contre les actes inciviques que ce soit professionnels ou citoyens…...vivrons nous suffisamment vieux pour arriver à nos fins !!!!

Commentaires

Nous avons bien senti très tôt dans cette réunion, où certains d'ailleurs n'avaient probablement plus leur place, que

Écrit par : Pierre Josse | vendredi, 31 octobre 2014

commentaire tronqué ?? donc suite..
Que cet incivisme allait venir brouiller les débats et devenir l’obstacle définitif qui clôturerait les débats. Bien sûr nous comprenons bien que l’on ne peut mettre un policier derrière chaque citoyen (si un tel qualificatif peut être employé pour ces individus qui ne respectent rien) mais que le sentiment d’impunité qui autorise de tels actes est un atout majeur pour qu’ils perdurent. Mais comment font donc les Villes de la taille de Sète qui sont rarement dans l’état où se trouve Sète dès le soir tombé ? Et il y en a !! Peut-être que leur réseau de rues est mieux équipé de corbeilles et autres récupérateurs de déchets que celui de Sète où seuls les espaces du cœur de ville et de la promenade Maréchal Leclerc sont équipés.
La sensibilisation, oui bien sûr, mais elle est très insuffisante et il va falloir qu’un jour la verbalisation tombe. De toute manière quand dans une ville, soumise à un flux constant de touristes, il n’y a presque pas de présence policière et quand celle-ci fait semblant de ne rien voir on ne risque pas d’améliorer les choses…
Pierre Josse secrétaire des Gardiens de Thau.

Écrit par : Pierre Josse | vendredi, 31 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.