UA-65453331-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 29 septembre 2013

Réponse à l'article Midi Libre des membres de l'association

 Droit de réponse

Au rédacteur inconnu de l’article « Le virement de la semaine » inséré dans ‘le Pouffre’ par Midi Libre.


Monsieur connaissez-vous donc tous les tenants et aboutissants de l’affaire, ou avez-vous réagi comme le font malheureusement beaucoup de membres de votre profession simplement pour écrire « un papier ».

Faire partie d’un groupe de réflexion politique est-il incompatible avec celui de présidente d’une association environnementale ? Surtout que jamais aucune allusion à cette appartenance politique n’a été faite par Catherine Chauzit au sein des adhérents de l’association « Les Gardiens de Thau » dont elle est la Présidente-fondatrice.

Elle ne l’a jamais clamé non plus sur la place publique.

A chaque réunion du bureau seules les actions à faire sont discutées et mises au point en commun. Chaque membre du bureau des Gardiens de Thau a une opinion politique différente, voire en opposition. Cela ne nous empêche pas de bien fonctionner.

 Mais qui pourra croire qu’aucune pression n’a été faite sur les organisateurs d’Escale à Sète alors que la Marraine de cet évènement est une élue de la Municipalité. Personnellement j’ai travaillé plus de trente cinq ans dans les collectivités locales et, de par mes fonctions, côtoyé les « élus de la République » comme on dit élégamment. La plupart d’entre eux sont des gens honnêtes et respectueux du service public mais ce sont aussi des politiques et à ce titre réagissent comme tels. Ils aiment marquer leur empreinte et utiliser leur pouvoir de décision que leur a offert leur élection au suffrage universel. Au risque parfois de dériver et de conduire à l’échafaud ceux qu’ils imaginent être leurs ennemis.

 Pierre JOSSE

Secrétaire des "Gardiens de Thau Ses Ports et sa Lagune"

Article ML 29 sept 13.doc

Membre de l’association « Les Gardiens de Thau, ses Ports et sa Lagune », je suis scandalisée, le mot est faible, de lire la raison invoquée et parue dans le midi libre du 29.09.2013 « les petits carnets du Poufre sétois »

Après avoir été contacté par Escale à Sète, dans le cadre de la signature environnementale du rassemblement « d’escale Bleue », notre candidature après avoir été acceptée, serait refusée, puis comme je lis dans l’article de ce matin « mais pas son association ?! » Seulement notre présidente serait donc écarté parce qu’elle fait partie d’un groupe de réflexion mis en place par Jean-Baptiste Giordano !  

Il me semble utile de rappeler que comme de nombreuses associations, notre association comporte des membres de toutes sensibilités politiques ou non. Catherine Chauzit est une personne intègre, depuis des années nous sommes mobilisés avec elle pour une seule et unique cause « l’environnement ».

En particulier dans des actions de sensibilisation du public, mais aussi et surtout, des institutions censées faire respecter les lois et les aider à apporter des solutions aux problèmes récurent de pollution sur notre territoire.

Je déplore cette manœuvre politique dirigée vers notre présidente, manœuvre que je qualifie de « ségrégation » dirigée et instrumentalisée par la municipalité à des buts électoraux.

Je déplore aussi le manque de discernement des responsables de « Escale à Sète ». Et j’espère qu’ils reviendront sur cette discrimination porté à l’encontre de la présidente de l’association « Les Gardiens de Thau, ses Ports et sa Lagune ».    

 Christiane DUBAU

Les commentaires sont fermés.